Hollande et les LGBT: un grand pas et le vide

0
874
Des militantes du collectif Oui oui oui !, et leurs pancartes, pour la marche des fiertés parisiennes,le 28 juin 2014. AFP/Dominique Faget

[Revue de presse] « Hollande et les LGBT: un grand pas et le vide »
Florian Bardou

Malgré l’ouverture du mariage civil et de l’adoption à tous les couples, l’action timorée du gouvernement socialiste en matière de lutte contre les discriminations LGBTphobes ne satisfait pas les représentants de la communauté LGBT. Ils déplorent un cruel manque de courage politique face à la détermination des anti-égalité. (…)

Quel bilan?

L’enthousiasme relatif, l’amère déception, voire la colère, des activistes trans français ne sont pas des sentiments circonscrits aux cercles les plus radicaux de la communauté transgenre. Bien au contraire. A un peu plus de six mois de la fin du quinquennat, malgré l’ouverture du mariage et de l’adoption à tous les couples,

l’action du gouvernement socialiste en matière de lutte contre les discriminations LGBTphobes laisse un goût d’inachevé dans la bouche de nombreux militants et des figures de la communauté lesbienne, gay, bisexuelle et trans.

Pour la plupart, ils dressent un bilan très contrasté des années Hollande. (…)

«Le bilan est plutôt catastrophique, juge avec sévérité l’activiste gouine Gwen Fauchois, des collectifs Pride de Nuit et Oui Oui Oui. Le quinquennat a été marqué par des reculs, notamment sur la PMA, le Parti socialiste a échoué dans sa responsabilité à faire évoluer les mentalités et en matière de lutte contre les LGBTphobies, il a renoncé à toutes les formes d’éducation, de l’éducation populaire à l’Education nationale.» (…)

Au grand désarroi de la ministre de la Famille Dominique Bertinotti, la PMA est une première fois écartée par la ministre de la Justice Christiane Taubira dans le quotidien catholique La Croix dès septembre 2012. On connaît la suite: aux termes de débats particulièrement longs, accompagnés d’une libération décomplexée de la parole haineuse envers les personnes LGBT, le mariage civil et le droit à l’adoption pour tous les couples sont adoptés le 23 avril 2013 dans la douleur. Mais sans la PMA. La victoire pour les partisans de l’éaglité des droits a un drôle de goût: les opposants ont été suffisamment organisés pour avoir su imposer leur agenda et effrayer Matignon, Beauvau comme l’Elysée.  »

Article de Florian Bardou à lire en intégralité sur Slate

 

 

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE